NIBIRU Le cataclysme le complot et la dissimulation du danger imminent venant de l'espace dans un avenir très proche.

Le System Solaire NIBIRU, PLANETE X prédit par l'astronome CARLOS FERRADA, est entré dans notre System solaire, son passage près de la Terre provoquera une séries de catastrophes qui pourraient anéantir 90% de la population mondiale: la Déluge, méga-séismes, méga-Tsunami, inversion des pôles de la terre ,lever du soleil de l'ouest, Extinction massive…

Historique

À la recherche de la « Planète X »

La Neuvième Planète ou Planète X ? Nouveaux éléments de preuve d’un objet mystérieux en périphérie de notre système solaire

Planete X
Percival Lowell, un des premiers tenants contemporains de l’hypothèse de la planète X.
Percival Lowell (un partisan de la théorie des canaux martiens) appela cette planète hypothétique « planète X ». Il rechercha cette planète par deux fois, sans succès. La première recherche se termina en 1909 ; la seconde commença en 1913, après avoir revu ses prévisions sur l’endroit où elle devait se trouver.
Cette recherche se termina en 1915, après quoi Lowell publia ses résultats théoriques sur les paramètres de la planète X. Fait ironique : c’est à cette époque que furent prises les premières photos de Pluton, qui fut considérée comme planète de 1930 à 2006.
William Henry Pickering, en 1919, prédit l’existence et la position d’une nouvelle planète, nommée Planète O, en se basant sur les anomalies mesurées dans les orbites d’Uranus et de Neptune, mais les recherches, menées à l’observatoire du Mont Wilson, n’aboutirent à aucun résultat. Pluton fut découverte en 1930, par Clyde Tombaugh, à Flagstaff, mais nous savons aujourd’hui que la masse de Pluton est beaucoup trop faible pour pouvoir engendrer des effets observables sur les mouvements d’Uranus et Neptune.
En 1978, Richard Harrington et Thomas Van Flanders (deux astronomes de l’observatoire de la Marine US, à Washington) établirent que les orbites de Neptune et Uranus avaient subi des perturbations, provenant vraisemblablement de l’attraction gravitationnelle émanant d’un mystérieux corps céleste, encore non identifié, lequel corps céleste fut dès lors surnommé : Planète X. Cette mystérieuse planète aurait précédemment éjecté Pluton et Charon de leurs anciennes positions (en tant que satellites de Neptune). Selon un rapport (établi en août 1988, par Harrington, à l’observatoire naval des États-Unis), la planète X, qui ferait trois à quatre fois la taille de la Terre, aurait été piégée, par le Soleil, dans une orbite très excentrique, très inclinée (30 degrés) sur l’écliptique, avec une périodicité de 3300 à 3600 ans. En 1992, ces mêmes scientifiques affirmèrent qu’il existait bien une 10e planète intruse dans le Système solaire.
En janvier 1981, un astronome, du National Radio Astronomy Observatory, déclara que des irrégularités avaient été constatées dans l’orbite de Pluton, ce qui laissait supposer l’existence d’une planète encore inconnue au sein du Système solaire.
En 1983, un télescope spatial IRAS (embarqué à bord d’un satellite américain) repéra, dans l’espace lointain, un objet inconnu. Cette observation fut rapportée dans le Washington Post du 30 décembre 1983, qui publia l’entrevue du responsable d’IRAS. Celui-ci déclara qu’un corps céleste – pouvant atteindre la taille de la planète Jupiter et pouvant être orienté vers la Terre au point de faire partie du Système solaire – avait été découvert, vers la constellation d’Orion, par ledit télescope en orbite. Toutefois, une analyse plus approfondie a révélé que, parmi les dix objets non identifiés, neuf furent des galaxies lointaines, tandis que le dixième était un cirrus infrarouge. Aucun de ces objets n’a été identifié comme étant un objet céleste appartenant au Système solaire.
En 1984Richard A. Muller, travaillant à l’université de Californie à Berkeley, émit l’hypothèse Némésis, décrivant l’extinction périodique des espèces, sur Terre, par des pluies de comètes. L’année suivante, en 1985, D. Whitmire, J. Matese et Luis Walter Alvarez (qui en parla la première fois en 1979 dans un article évoquant la disparition des dinosaures par un impact d’un astéroïde) émettent la « théorie Némésis », subodorant l’existence d’une « étoile ou planète tueuse », qui reviendrait, périodiquement, avec son essaim de météorites, pour semer déluge et extinction, dont celle des dinosaures… l’étoile Némésis : une hypothétique planète X.
En 1987, un diagramme – publié dans l’ouvrage New Science and Invention Encyclopedia – montrait la position des sondes Pioneer 10 et Pioneer 11, par rapport à deux corps célestes officiellement non répertoriés : un soleil éteint, situé à 537 unités astronomiques, ainsi qu’une planète inconnue, sise à 0,05 UA du Soleil. La même année, la NASA reconnut officiellement l’existence de cette dernière; cette information fut répercutée dans Newsweek, rapportant ainsi que la NASA mentionnait l’hypothèse afférente à l’existence de cette planète. Le communiqué en question mentionne, in extenso : « La semaine dernière, la NASA fit une déclaration étrange : une dixième planète, excentrique, pourrait être en orbite (ou non) autour du Soleil ». Il convient cependant de noter que à ce jour, cette hypothèse n’a pas pu être définitivement validée.
En 2001, un rapport de Science News titra : l’orbite singulière d’une comète suggère une planète cachée… bien au-delà des neuf planètes connues, un objet aussi massif que Mars pourrait avoir fait partie du Système solaire et pourrait bien s’y trouver encore.
En 2003, l’astronome Alessandro Morbidelli, de l’observatoire de la Côte d’Azur, déclara qu’il s’attendait à ce qu’une planète soit découverte, avec une orbite très allongée, dont la période pourrait se compter en milliers d’années. En effet, on a observé que la  ceinture de Kuiper semble s’arrêter brusquement. Cela révélerait qu’une planète, de la taille de Mars, se serait formée dans cette région, au début du Système solaire, voire qu’elle aurait nettoyé, à mesure qu’elle grossissait, l’extérieur de la ceinture.

Pluton comme planète X

Pluton fut tout d’abord présumée être la planète X, mais, au vu de sa masse insuffisante pour modifier l’orbite de Neptune, la recherche se poursuivit.
Avec la découverte de cet objet, le nom de planète X prenait un sens supplémentaire : le X pouvait désormais être lu comme un dix énumération romaine (car l’on pensait devoir trouver la dixième planète). Il perdit ce sens quand Pluton fut déclassée. Ce déclassement était d’ailleurs un sérieux coup d’arrêt aux recherches de la planète X, car les planètes naines du genre de Pluton sont trop nombreuses pour intéresser individuellement le public, et la nouvelle définition est suffisamment restrictive pour qu’il soit très improbable qu’une planète demeure inconnue.

Conclusions de la recherche

La recherche de l’hypothétique planète X est fondée sur le fait que les anomalies de l’orbite d’Uranus pouvaient être expliquées par l’existence d’une planète voisine. Cependant, la raison de ces anomalies fut découverte lorsque la sonde spatiale Voyager remarqua que la masse de Neptune avait été mal calculée. Avec la prise en compte de ces nouvelles données sur la masse de Neptune, l’orbite de cette dernière est expliquée d’elle-même et il n’y a plus de raison de rechercher une planète X.

Possibilités d’autres planètes X

Nos techniques de détection les plus poussées sont capables de détecter une planète de la même taille que la Terre à 70 ua du Soleil, une de la même taille qu’Uranus à 90 ua, une de la taille de Jupiter à 120 ua (en négligeant ses effets gravitationnels sur le Soleil). Bien sûr, les cieux sont très grands et le plus puissant des télescopes ne peut en regarder qu’une fraction minuscule à la fois. Pour donner une idée des distances, Pluton est à environ 30 ua pour le moment.
Si une neuvième planète existe, il est peu probable qu’elle soit originaire du Système solaire: des études détaillées de l’écliptique ont été prises en compte, concluant qu’aucune planète de la taille de la Terre ou d’une taille supérieure ne pouvait exister sur le plan de l’écliptique à une distance plus petite que 60 ua. Par conséquent, une neuvième planète devrait être sur une orbite fortement inclinée, et par conséquent avoir été capturée par le Système solaire et non formée en même temps que lui. Les recherches de vulcanoïdes n’ont pour leur part rien donné.

Planete X / Nibiru : Des prédictions de l’astronome CARLOS MUÑOZ FERRADA

Source: https://resistanceauthentique.wordpress.com

homme incroyable, histoire incroyable : celle de   CARLOS MUÑOZ FERRADA

Comme vous le verrez dans l’excellent article qui suit, l’astronome  CARLOS MUÑOZ FERRADA fut un des, si ce n’est le 1er (bien avant Marshall MASTERS ou Robert S Harrington) à prédire non seulement l’existence , mais aussi l’arrivée de la planète X avec des éléments d’une précision étonnante , comme la vitesse, l’orbite, la masse etc ….

D’où nom d’un chien pouvait-il sortir de tels détails sur ce qu’il appela une planète comète : c’est à dire une planète avec les caractéristiques d’une comète , en se basant sur ce qu’il a appelé la GÉODYNAMIQUE ? !

Au moment du passage de la comète ISON   , ainsi que plus tard celui qui se confirme de plus en plus de la planète X , son histoire redevient plus que jamais d’actualité !

Alors qu’a dit en substance CARLOS MUÑOZ FERRADA à propos de cette planète comète ?

En gros il faut retenir 7 points:

1. Elle a une orbite elliptique comme une comète et une grande masse comme une planète, c’est-à-dire une planète avec une queue.

2. Elle s’approche de la Terre chargée d’énergie cosmique.

3. Ne respecte pas les lois célestes établies.

4. Elle voyage entre notre Soleil et un Soleil Noire situé à 32 milliards de kilomètres.

5. Elle passera à 14 millions de kilomètres de la Terre.

6. Elle finira par pénétrer dans notre système solaire et on pourra le voir à l’oeil nu et le photographier.

7. Son arrivée provoquera un changement géophysique et humain, ce qui portera le changement et la destruction. (on dit que seulement 10% de l’humanité survivra)

C’est à dire exactement ce qu’on dit les anciens, dont les textes sumériens,  sur la planète X , ainsi que ce que nous commençons à découvrir à notre époque moderne à savoir que cette planète est bien réelle, qu’elle est meme actuellement visible à l’oeil nu (jusqu’à preuve du contraire) au lever et coucher du soleil, et l’orbite que décrit CARLOS MUÑOZ FERRADA ressemble parfaitement à celle dévoilée par Robert S Harrington , ex chef de la NASA assassiné , que voici :

orbit-nibiru

C’est absolument REMARQUABLE chers lecteurs !

Sans oublier de dire que grâce à sa technique  de laGÉODYNAMIQUE , il a fait de nombreuses prédictions qui se sont avérées exactes, ce qui l’a propulsé sur le devant de la scène  !

Là ou ça devient vraiment remarquable, c’est que ce qu’il dit correspond parfaitement à de nombreuses prophéties anciennes (comme celle des hopis sur lesquelles on a déjà fait un papier https://resistanceauthentique.wordpress.com/2013/09/02/quand-les-propheties-des-indiens-hopies-rejoignent-celle-ded-dames-la-planete-x-et-le-9e-signe/) et notamment, la 6e prophétie MAYA !

Selon Fernando Malkún, la sixième prophétie maya nous parle de l’arrivée d’une comète que mettra en danger l’existence même de l’homme.

Les prophéties annoncent que le second soleil de la terre va passer devant notre soleil actuel entraînant une période de ténèbres qui durera entre un et six jours.
https://resistanceauthentique.wordpress.com/2013/08/21/planete-x-confirmee-les-preuves-ultimes-a-quoi-il-faut-sattendre-a-diffuser/
Il est clair que l’un des éléments les plus importants de cet enseignement est l’existence d’un mystérieux second soleil qui éclipsera le nôtre et provoquera plusieurs jours de ténèbres. On retrouve le concept d’une étoile jumelle dans d’autres croyances autochtones

Ce « compagnon noir » semble posséder un champ magnétique négatif qui empêche la lumière cosmique du centre galactique de pouvoir atteindre la Terre.

Ainsi sont créés les cycles d’avancées et de déclins des civilisations. J’ai eu des conversations avec des astronomes qui sont d’accord que c’est un scénario plausible étant donné ce que nous savons sur notre univers.Le problème des astronomes provient de la difficulté d’isoler une telle étoile et de pouvoir prédire si elle éclipsera notre soleil.

Aussi puissants que soient devenus nos télescopes, il existe trop de variables pour pouvoir déterminer avec certitude  comment et quand un tel événement se produira, même si des milliers d’astronomes de par le monde entier, professionnels et amateurs, sont vigoureusement engagés dans la recherche, avec succès puisqu’on a désormais plein d’images ! https://resistanceauthentique.wordpress.com/2013/08/14/alerte-2-soleils-dans-le-ciel-confirme-un-2e-soleil-ce-matin-dans-le-nevada-planete-x-et-crop-circles/

Ce qui nous permet quand même de nous faire une idée, là en 2013https://resistanceauthentique.wordpress.com/2013/10/04/planete-x-quand-le-pr-mac-canney-confirme-marshall-masters-un-mini-systeme-solaire-se-dirige-vers-nous-ison-aurait-bien-interagit-avec-mars-videos/ ;

Les aînés disent qu’à la fin du calendrier du Compte Long, un nouveau soleil, le sixième soleil, se rapproche. Ils ne précisent pas exactement ce que cela signifie

Ce nouveau soleil peut remplacer l’ancien ou continuer sur une autre voie. Les légendes disent que cela a déjà eu lieu auparavant et que cela se produira encore. C’est ici que se trouve l’origine de la fascination des Mayas pour le temps.

Comme le second soleil est apparut autour de l’année 2013, comme il l’a fait (voir nos nombreux articles et vidéos), les Mayas gagneront un niveau de crédibilité mathématique et astronomique qu’ils n’ont jamais connu auparavant, même à l’apogée de leur civilisation y a 1500 ans.

Les prophéties laissent entendre que le monde mécanisé, dissocié de la nature et de la terre, sera perturbé et détruit à un certain niveau pendant les heures d’obscurité. Cela, notons-le, est déjà  en train de se produire.

Nous sommes peut-être au cœur de ce changement, maintenant, en ce moment même et ce processus a pu se mettre en place sur une longue période de temps. Le changement des âges peut ne pas se manifester par un événement cataclysmique unique, mais par une série d’événements, comme nous le pensonshttps://resistanceauthentique.wordpress.com/2013/08/16/planete-x-2-soleils-ison-ed-dames-killshot-alors-quoi-penser-la-grande-image/, qui pourraient s’étaler sur une longue période de temps, plusieurs dizaines d’années ;

Et comme cela à commencé dans les années 80 environs, tout porte à croire que nous sommes dans le dernière décennie ( cf notre grande image)
Le cinquième monde sera détruit car la Terre se mettra en mouvement et nous périrons tous.

Les Prophéties provenant du calendrier Maya disent que nous sommes dans les temps d’un grand éveil et du retour attendu depuis si longtemps de Quetzalcoalt, le Serpent à Plumes. Comme tous les serpents des anciennes cultures, Quetzalcoalt représente la profonde sagesse et le schéma des mouvements de la création. (hormis l’hypothèse reptilienne https://resistanceauthentique.wordpress.com/2013/09/20/insolite-klaus-dona-de-larcheologie-secrete-et-de-la-peur-des-scientifiques-aux-illuminatis-et-aux-reptiliens/ )
Le profond respect offert à Quetzalcoalt n’était et n’est pas donné à une personne ou à une idole, mais en considération des actions et des pensées de chaque être

Voilà comment le savoir des mayas et celui de  l’astronome CARLOS MUÑOZ FERRADA se rejoignent parfaitement , avec la même apocalypse à la fin où il y aura très peu de survivant, peut être les 500 millions dont parlent les Georgia Guidestones ; ce qui est absolument passionnant !

Est ce que tout cela n’est qu’un hasard  chers lecteurs?

Voici un bel article sur  l’astronome CARLOS MUÑOZ FERRADA

 Carlos Muñoz Ferrada (1909-2001), astronome chilien qui a déjà parlé de la planète Hercolubus (Planète X) en 1940.

Il faut connaître des scientifiques qui parlent de la planète Hercolubus (Planète X) ou Planète Rouge. Le premier d’entre eux a été l’astronome chilien Carlos Muñoz Ferrada. Cet astronome a commencé à parler de la planète Hercolubus en 1940, c’est-à-dire, 43 ans avant du célèbre article sur la Planète X, apparu dans le journal américain The Washington Post en 1983. C’est très remarquable que Carlos Muñoz Ferrada parle d’une gigantesque Planète-Comète, planète parce qu’il a la masse d’une planète et comète parce qu’il a l’orbite elliptique d’une comète. Vous vous souvenez des prophéties mayas, selon Fernando Malkún, la sixième prophétie maya nous parle de l’arrivée d’une comète que mettra en danger l’existence même de l’homme.

J’ai fait l’adaptation un français d’un texte du magazine « El Áureo Florecer » (en français La Fleuraison d’Or), numéro 15, intitulé Monographique sur Hercolubus : La planète intruse. J’ai mis mes opinions personnelles entre crochets.

Les premières nouvelles « pas officieuses » sur Hercolubus

Indépendamment de ce que les différentes théories, plus ou moins « scientifiques », ne disent pas sur les nouvelles découvertes astronomiques, nous sommes intéressés, aussi, à enquêter sur les informations « ésotériques », afin d’approfondir le sujet d’Hercolubus.

Les premières nouvelles de l’approchement d’une planète intruse dans notre système solaire, proviennent de l’astronome autodidacte chilien Carlos Muñoz Ferrada (décédé en octobre 2001, à l’âge de 92 ans). Le 11 juin 1940 il a annoncé au monde l’existence de cette planète qu’il a appelée « Planète-Comète », parce qu’elle a la masse d’une planète avec l’orbite d’une comète.

Monsieur Muñoz Ferrada s’est fait connaître dans son pays, dans une conférence qu’il a donnée à la ville de Concepción, en décembre 1938, à l’âge de 29 ans, lorsqu’il a surpris le public avec l’annonce d’un tremblement de terre qui aurait lieu le 24 janvier 1939 à 23 h 25, à la ville de Chillán , au Chili.

Personne ne le croyait. Il a été considéré comme un rêveur parce qu’il s’est basée sur une théorie qui lui appartient, « la géodynamique ». Et le 24 janvier [à 23 h 32, d’après la wikipédia espagnole] il y a eu un tremblement de terre qui a fait 40 000 morts.

e4546-tremblementdeterrechillc3a1nchili19392.jpg

Tremblement de terre à Chillán, Chili, le 24 janvier 1939.

Ses prédictions astronomiques et géophysiques lui ont rendu célèbre. Plus tard il a prédit d’autres tremblements de terre comme celui de 1945 à La Ligua [c’est tremblement de terre s’est produit le 28 mars 1965, je pense que la maison d’édition s’est trompée avec la date] et celui de 1985 [c’est tremblement de terre s’est produit le 3 mars 1985 à Santiago], au Chili.

Il a également annoncé la trajectoire et les perturbations que subirait la comète de Halley, en modifiant sa vitesse, qui s’est produite lorsque le Halley s’est avancé 36 heures de son temps orbital, en passant à 85 kilomètres du Soleil, la distance la plus courte de son histoire.

Pour expliquer leurs observations et prédictions, Carlos Muñoz Ferrada a développé la théorie de la géodynamique, qui s’est basée sur les attractions des corps célestes, les grandes explosions dans le Soleil et les cycles des perturbations géophysiques. Avec cette méthode il a prédit des tremblements de terre, des éruptions volcaniques, des changements climatiques, il a découvert de nouvelles planètes et des comètes, en déchiffrant leurs trajectoires, et d’autres fonctionnalités.

Quelques personnes qui ont rendu visite à monsieur Muñoz Ferrada à son domicile dans la tranquille Villa Alemana de Viña del Mar ont pu voir là-bas, dans son laboratoire, entouré d’étranges dispositifs créés et conçus par lui-même, qu’il avait un don particulier : le don d’entrer en état de transe quand il faisait des recherches et que, dans cet état, il écrivait et dessiné ce qu’il recevait, et que cela lui a donné autant de succès que d’ennemis dans toute sa vie.

L'astronome chilien Carlos Mu_oz Ferrada, 2

Carlos Muñoz Ferrada dans son observatoire de Villa Alemana.

Monsieur Carlos Muñoz Ferrada a dit ce qui suit de cette « Planète-Comète » :

1. Elle a une orbite elliptique comme une comète et une grande masse comme une planète, c’est-à-dire une planète avec une queue.

2. Elle s’approche de la Terre chargée d’énergie cosmique.

3. Ne respecte pas les lois célestes établies.

4. Elle voyage entre notre Soleil et un Soleil Noire situé à 32 milliards de kilomètres.

5. Elle passera à 14 millions de kilomètres de la Terre.

6. Elle finira par pénétrer dans notre système solaire et on pourra le voir à l’oeil nu et le photographier.

7. Son arrivée provoquera un changement géophysique et humain, ce qui portera le changement et la destruction.

Il nous a fourni d’autres données dans les émissions de télévision et de plusieurs médias. Ces données sont les suivantes :

– 92 km/s = Vitesse de la planète Hercolubus en tournant autour du Soleil Noir.

– 76 km/s = Vitesse de la planète Hercolubus quand il tourne autour du Soleil du système solaire.

– 300 km/s = Vitesse de la planète Hercolubus à mi-chemin des deux soleils.

– 14 000 000 km = Point le plus proche de la Terre dans la trajectoire de la planète Hercolubus.

– 32 000 000 000 km = Distance du Soleil Noir de la Terre.

– 0,003382378 a.l. = Distance en années-lumière de la Terre au Soleil Noir. 385 000 km = Distance de la Lune à la Terre.

– 300 000 km/s = Vitesse de la lumière. 9 460 800 000 000 km = Distance parcourue par la lumière en un an.

– Si la planète-comète passe à 14 millions de kilomètres [de la Terre], alors cela équivaut à 36,36 la distance de la Lune à la Terre. Apparemment c’est insuffisant pour éviter le cataclysme.

Nous transcrivons un extrait du rapport envoyé par Carlos Muñoz Ferrada à Brian Marsden du Harvard-Smithsonian Center for Astrophysics (des spécialistes en comètes), Cambridge, Boston, Massachusetts, États-Unis [j’ai fait une traduction littérale, en respectant le style de l’auteur] :

« Et, en même temps, le soussigné a inclus les calculs, illustrations, positions sidérales, qu’il les a aussi calculés, et il les a déjà fait connaître le 11 juin 1940, de la lente pénétration dans le système solaire, d’une nouvelle et brillante masse cosmique qui s’approche de la Terre, d’une gigantesque « Comète-Planète » (qu’elle a une orbite elliptique comme une comète et une grande masse comme une planète), de fortes vibrations, lourde, grand champ électromagnétique comme trois fois celui qui a la planète Jupiter, haute vitesse, elle vient verticale [traduction littérale] à l’elliptique terrestre et qu’elle voyage dans le sens direct en une orbite elliptique dans le temps de 13 333,3 ans, 133,3 siècles, entre notre Soleil et un Soleil Noir d’une étoile lointaine moribonde qui est situé à 32 milliards de kilomètres.

« Ce grand astre qui est en train de pénétrer a une grande excentricité de 0,99999 et un mouvement moyen angulaire de 0,0000739 par jour ; en même temps : 12 conjonctions moyen angulaire [traduction littérale] de grandes planètes nouvelles et lointaines : X plus XI avec ses perturbations gravitationnelles en orbites excentriques équivalent à un cycle complet de 13 333,3 ans égal (1 125,6 x 12) 173,9 ans de la Comète Planète de grande masse et champ électromagnétique.

« Ce grand astre, qui s’approche de la Terre avec une vitesse uniformément accélérée, sera bientôt localisé près du Pôle Nord, au nord de la Couronne Boréale, dans toute la Petite Ourse, dans les coordonnées sidérales équatoriales avec une ascension droite égale à 15 heures 15 minutes et une déclinaison égale plus 67 degrés 20 minutes nord. Et le jeudi [mercredi] 11 août 1999, DC., c’est-à-dire, dans les 15 ans à partir de 1984, cet astre, qui brillera même en plein jour, à cette date sera en conjonction : Soleil-Comète-Lune-Terre, à 11 heures 22 minutes du temps universel. En même temps, il sera le jour de la grande éclipse totale du Soleil rougeâtre. À ce moment-là, ce mystérieux astre sera dans son périgée à seulement 10,5 millions de kilomètres de la Terre… »

De toute évidence, monsieur Carlos Muñoz Ferrada a commis une erreur dans cette dernière date ; possiblement il s’est trompé quand il a réalisé quelques calculs, mais seront toujours significatives toutes les informations que, depuis 1940, il a transmises sur la mystérieuse « Planète-Comète »…

J’ai décidé de transcrire les deux paragraphes finals de l’extrait du rapport envoyé par Carlos Muñoz Ferrada à Brian Marsden [j’ai fait une traduction littérale, en respectant le style de l’auteur] :

« Cet astre passera à l’intérieur de l’orbite de la Terre avec une vitesse parabolique de 66 kilomètres par seconde, et en même temps, à cette date, son périhélie à seulement 139,1 millions kilomètres du Soleil.

« De plus le soussigné, il trouve aussi dans le champ d’application des probabilités, en déterminant que cette nouvelle et gigantesque masse cosmique attirante, peut arriver jusqu’à redresser l’axe de la Terre avec de grandes perturbations gravitationnelles et géophysiques et même, elle pourrait influer sur le champ d’attraction de notre satellite la Lune. L’orbite elliptique terrestre serait parallèle à l’Équateur céleste. Les deux pôles éliminés, en même temps, comme dans les jours des équinoxes de printemps et d’automne»

Voici un article en relation avec le sujet:

http://homme-et-espace.over-blog.com/2016/03/la-planete-x-et-son-influence-sur-notre-systeme-solaire.html


Système Planète X: Observations et analyse de l’orbite

Voici une vidéo en anglais réalisé par l’équipe de Marshall Masters, qui donne des informations sur le système Planète X  avec une analyse de son Orbite.

 NIBIRU-PLANÈTE X, vidéo rare : on avait les PREUVES sous les yeux, dans les archives de la NASA

Après la confirmant de la découverte de la Planet X, Dr. Robert S. Harrington, l’astronome en chef de l’US Naval Observatory mourut mystérieusement.

l’US Naval Observatory, mourut avant qu’il pourrait faire connaître le fait que la planète X approche de notre système solaire.

Beaucoup sentent sa part de la mort d’une anse ? L’un dans lequel organismes gouvernementaux ne tarde pas à dissimuler la découverte plus ébranle la terre dans l’histoire. Si donc, la recherche de la vérité commence en Nouvelle Zélande.

En 1991, Dr. Robert S. Harrington, l’astronome en chef de l’US Naval Observatory, a pris un télescope de 8 pouces chétif à bouleau noir, Nouvelle Zélande, un des points Regarde un peu sur terre optimale pour l’observation de la planète X, dont il a calculé définitivement s’approchait en bas de l’écliptique un angle de 40 degrés.

YouTube permet la traduction instantanée des vidéos anglais vers votre longue: https://www.youtube.com/watch?v=_lgg6YeJ1v4


Depuis des siècles, les astronomes affirment qu’il existe une 10 ème planète ( si on compte pluton) , ils l’ont déduit en calculant les perturbations sur des planètes massives comme URANUS ou NEPTUNE . D’après eux c’est un corps massif d’au moins 4 masses terrestres.

https://resistanceauthentique.net/2013/08/21/planete-x-confirmee-les-preuves-ultimes-a-quoi-il-faut-sattendre-a-diffuser/

Dans les années 70, ils ont envoyé un satellite à infra-rouge dans l’espace (IRAS) , et à leur grand étonnement , le satellite a ramené des images incroyables …. pire que ce qu’ils avaient  imaginé .

Le temps que quelques articles soient écrit et publiés ( washington post, the indépendant etchttps://resistanceauthentique.wordpress.com/2013/08/14/alerte-2-soleils-dans-le-ciel-confirme-un-2e-soleil-ce-matin-dans-le-nevada-planete-x-et-crop-circles/) , le cover up s’est vite mis en place : il ne fallait pas faire paniquer le public … et les enjeux étaient trop énormes .

C’est à cette même époque que les dettes publiques ont commencé à exploser , bizarrement …

La vidéo ci dessus, issue des archives de la NASA  est rare : on y voit le  Dr. Robert S. Harrington discuter de la planète X avec Zacheria Sitchin ( Harrington  montre son orbite) , auteur de la théorie de la 12e planète, une  théorie formulée suite à ses traductions des textes sumériens : on a longtemps pensé que Sitchin  était un farfelu , l’histoire est elle même assez farfelue il faut le dire : cette vidéo ou on le voit avec  Robert S. Harrington discuter du nom de cette planète prouve que Sitchin était un scientifique de génie, en avance sur son époque, et qui avait la considération des plus hautes autorités . Nous savons aujourd’hui pourquoi …

Dans cette vidéo le  Dr. Robert S. Harrington  confirme qu’il y a  « au moins un autre astre non encore découvert DANS NOTRE SYSTÈME SOLAIRE » expliquant que pluton n’a tout simplement pas la masse nécessaire pou créer de telles perturbations et que c’est surement « une planète agréable »  : c’est énorme ; si la NASA déclarait ça de nos jours, ce serait l »émeute ! Robert S. Harrington à été tué peu après ….

Cette vidéo montre les différentes orbites de la planète X : une chose est sur : elle vient de la constellation d’ORION, qui correspond surement à sa position d’aphélie, et quand elle arrive dans la constellation du serpent, c’est la que les problèmes commencent …Elle part par la constellation du lion .

Et c’est la que ça devient intéressant et que le lien avec les pyramides, et notamment la grande pyramide de GIZEH devient flagrant ….

Le postulat de la vidéo ci dessous est que la grande pyramide est un genre de grande horloge universelle, et nous pensons que c’est une des clefs : la plus grande peur des peuples anciens concernait le soleil et les cataclysmes dus à des événements cosmiques : les mayas, les sumériens, avaient fait des calendriers plus précis que ceux que nous avons, les gaulois avaient peur que le ciel ne leur tombe sur la tète etc etc

Là ça devient passionnant car tout s’éclaire ! Les tunnels de la grande pyramides pointent tous dans la direction de la constellation d’ORION , comme le démontre cette vidéo , et le sphinx regarde ……vers la constellation du …..LION (symbole du soleil) !!!

Dans d’autres civilisations, c’est le serpent qui a une importance primordiale ….

Ce qui valide le postulat de cette vidéo, car nous savons désormais pourquoi : ils traquaient le retour de la planète X , qui avait déjà provoqué de gros dégâts, à chaque passages, tout simplement !

Ils avaient ainsi construit la grande pyramide pour savoir quand exactement elle allait revenir …

Et c’est le cas de……tout les peuples anciens : toutes les pyramides, comme celle de teotihuacan, montrent la constellation d’Orion, et ont un rapport avec celles du lion et du serpent .

Mais ce n’est pas tout , d’autres peuples anciens ont fait pareil , mais autrement :

Au solstice de l’été 1977 Anna SOFAER découvrit au dessous de la bute de FAJADA au nouveau mexique un calendrier spécial marquant avec précision avec un faisceau de lumière les saisons de la terre avec les solstices et les équinoxe ( comme à STONEHENGE ) ainsi que le cycle lunaire de 19 années : le fait le plus surprenant est l’apparition aux solstices d’été en plein milieu d’une spirale située dans une grotte, d’un faisceau de lumière en plein centre de la spirale !

Nibiru : Mondes en collision du Dr. Immanuel Velikovsky, le plus grand visionnaire du siècle !

A propos de Velikovsky

Immanuel Velikovsky est un psychiatre et écrivain russe .dans son livre en 1950 des Mondes en collision propose que de nombreux mythes et traditions des peuples et des cultures anciennes sont basées sur des événements réels: dans le monde entier catastrophes mondiales d’une origine céleste, qui a eu un effet profond sur la vie, les croyances et les écrits de l’ humanité tôt.

« Mondes en collision est un livre de guerres dans la sphère céleste qui a eu lieu dans les temps historiques. Dans ces guerres la planète terre a participé aussi. […] L’histoire historique-cosmologique de ce livre est basé dans la preuve de textes historiques de nombreuses personnes à travers le monde, sur la littérature classique, sur les épopées des races du Nord, sur les livres sacrés des peuples de l’Orient et l’ Occident, sur les traditions et le folklore des peuples primitifs, sur de vieilles inscriptions et les cartes astronomiques, sur les découvertes archéologiques, et également sur le matériel géologique et paléontologique.  » – Worlds In Collision , Préface.

Après avoir atteint le numéro 1 dans la liste des best-sellers, de Velikovsky des Mondes en collision a été interdite à partir d’ un certain nombre d’institutions académiques, et la création d’ une débâcle scientifique sans précédent qui est devenu connu sous le nom de Velikovsky Affair.

En 1956 , Velikovsky a écrit la Terre en dérangement pour présenter des preuves géologiques concluante de catastrophisme terrestre.

«Je suis exclu de [ces pages] toutes les références à la littérature ancienne, les traditions et le folklore, et cela , je l’ai fait avec l’ intention, de sorte que les critiques négligents ne peuvent pas dénoncer l’ensemble du travail ». Contes et légendes « pierres et les os sont la seule témoin. » – Terre en Dérangement , Préface.

De nombreux scientifiques et historiens ont critiqué les œuvres de Velikovsky au fil des ans, malheureusement, beaucoup l’ont fait à tort résultant dans la conception erronée du public que Velikovsky a été «complètement prouvé mal. »

Le livre:

mondes en collision du professeur velikovsky


 La planète x à fait couler beaucoup d’encre et de sang !

Les astronomes meurent !

L’écrivain se demande: c’est une coïncidence ou quelque chose de grand?

Voici le lien de l’article:

http://sinais2012.blogspot.com

Sites à voir

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :